Dear Santa Claus…

Dear Santa Claus,
Like every year, it is time to look backward and make some assessment. 

Cher Saint Nicolas,
Comme chaque année, il est temps de jeter un oeil sur le chemin parcouru.

One year ago, I came back from Poland and started to work at Puratos Company. To thanks my fidelity, Randstad (my interim agency) offered me two places to watch the movie “inferno” on November 17. I proposed to my flat mates to join and Céline accepted. 🙂

Il y a un an, je revenais de Pologne et commençais à travailler chez Puratos. Pour récompenser ma fidélité, Randstad (mon agence d’intérim) m’a offert deux places pour aller voir le film « Inferno » le 17 novembre. J’ai proposé à mes colocs de m’accompagner et Céline a accepté de se joindre à moi. 🙂

Six months ago, I started to live in Berchem Sainte-Agathe. There, I could welcome some friends. Fanny (see previous episode) and then Adrian. He had never been in Belgium before, and I was anxious about what to show him. Belgium is a small country, but there is so many thinks to see. On Thursday evening we have been visiting the Grand Place of Brussel, and he saw Mannekenpis. (Speaking about this statue, my armenian colleague wanted to introduce it to a friend of her but due to Halloween, Manneken was disguised into a ghost and had a sheet recovering him. Therefore they could not see the statue ^^) Adrian could also discovered the “Gaufres de Liège” with chocolate, and he agreed those are the best he has ever taste. 🙂 We have been in the citadelle of Namur during the Wallo festivity, where I could met Christina, a Romanian friend of him who lives there. We also visited Tournai and Antwerp, he could taste some belgian beers and finally, we have been visiting the Atomium and walking around mini Europe ;-). Those was great days.

Il y a six mois, j’emménageais à Berchem Sainte Agathe. Et dès lors, je pus inviter quelques amis. D’abord Fanny (voir épisode précédent) puis Adrian. Il n’avait jamais mis les pieds en Belgique auparavant et je me demandais vraiment quel genre d’activité lui proposer. La Belgique est, certes, un petit pays mais il y a tant de choses à y découvrir. Le jeudi soir, nous nous sommes rendus sur la Grand Place de Bruxelles et je lui ai présenté Manneken pis. (À ce propos, ma collègue arménienne a voulu montrer le manneken pis à son ami récemment, mais celui -ci était caché sous un drap blanc, déguisé en fantôme à l’occasion d’Halloween ^^) Adrian put également découvrir les gaufres de Liège, et est bien d’avis que ce sont les meilleures qu’il n’ait jamais goûté. 🙂 Le lendemain, nous sommes allés à la Citadelle de Namur pendant les fêtes de Wallonie et il m’a présenté son amie Chrisitina, qui est comme lui originaire de Roumanie. Le samedi, nous avons visité Tournai et Anvers, et le dimanche, nous avons fait un mini tour d’Europe, en passant par l’Atomium. J’ai passé de bons moments.

Three Months and a half ago, my sister-in-law gave birth to mine ninth nefew. No doubt he is currently the cutest baby in the world. 😀 😛

Il y a trois mois, ma belle-soeur donnait naissance à mon neuvième neveu. Il ne fait aucun doute qu’il est le plus beau bébé du monde. 😀 😛

Three weeks ago, I welcomed Céline (not my flat mate, but my dear friend form my studies of speech therapist) for a weekend. We invited all ours classroom friends for a dinner. Pasta, bolo, some paprika and carrots, and – very important /!\ –  NO CHEESE! ^^ (Isn’t it, Stephie?) After the dinner, we had a lot of fun in playing billiard, and take pictures – like a child, hidden in a corner ^^ (Isn’t it, Céline?)

Il y a trois semaines, j’accueillais Céline (pas ma coloc, mais ma copine de logo) pour un week-end. Nous avons invité toutes nos copines de classe à souper. Pâtes bolo, paprika, carottes, mais- très important /!\ – PAS DE FROMAGE ! ^^ (N’est-ce pas, Stephie?) Après le souper nous nous sommes également poilées autour d’une partie de billard, comme en témoignent ces photos… prises depuis un coin de la pièce… telle une enfant tapie dans un coin de la pièce… et qui prend des photos… cachée… ^^ (n’est-ce-pas, Céline? 😀 )

Two weeks ago I passed my driving exam. At least! ** I HAVE GOT IT! **
I also celebrate with my colleagues the success of the Talent Review process. We have been to an escape game. We were divided in two groups and mine was the first to escape. 😀 

Il y a deux semaines, j’obtenais enfin mon permis de conduire! J’ai également célébré avec mes collègues le succès de l’implémentation du module « Talent Review ». Nous avons fait un « escape game ». Divisés en deux groupes, le mien était le premier à sortir. 😀

One week ago, I went to work from Lummen instead of Groot-Bijgaarden, because my favorite colleague (guess who I am speaking about) had invited me to visit her office, and taste delicious dough and fillings : vanilla, chocolate, marmalade, cheese, citrus,… for any kind of use, you had a specific product. I think we have been tasting about 30 different kind of products.

Il y a une semaine, j’ai été travailler de Lummen plutôt que de Grand-Bigard, parce que ma collègue favorite (je vous laisse deviner de qui je parle) m’avait invitée à visiter son bureau, et goûter nombreuses pâtes et crèmes : vanille, chocolat, confiture, fromage, citron, … et pour chaque sorte d’usage, il existait un produit spécifique. Je pense que nous avons goûté une trentaine de produits. 

On Saturday, I could go to visit my Grand-ma by car. I was proud to drive there with my brand new license, but when I arrived I suddenly turned very sad due to how lot she had changed in some years. Four years ago, she was still living home, welcoming me after my trainship of dysphagia. On Saturday, when I entered the room, she was there with her mind far away :’( She had no idea who I was (I already knew it), and seemed totally lost, and …kind of unhappy, like waiting for something to happen (And I prefer not to think about what kind of something). On the table, I could recognize this disgusting powder that turns water into some solid-like water. I remembered the feeling it gaves to “eat” water. I was sad for my grandma. The nurse who saw me crying when I left the room gave me a bit of his time and could comfort me. I believe he cares about her a very good way. When I left my grandma with a kiss on the cheek, hanging her hand, she kept my hand, like if she didn’t want me to escape. I was wandering how to tell her that I love her, without it to looks like a last goodbye, when she smiled me back. 🙂 This is how she could still teach me something, despite her sickness. 

Samedi, je suis allée rendre visite à ma grand-mère en voiture. J’étais toute fière de pouvoir me rendre chez elle avec mon tout nouveau permis de conduire, mais en arrivant, je me suis soudain sentie très triste en voyant à quel point elle avait changé en quelques années. Il y quatre ans, elle vivait encore chez elle, où elle m’accueillait pour diner après mon stage de logopédie. Quand je suis arrivée dans sa chambre, elle semblait loin. Elle ne savait pas qui j’étais (ça je le savais déjà), et semblait tout à fait perdue, genre,… malheureuse, comme attendant que quelque chose se passe (je préfère ne pas imaginer quoi) Sur sa table de chevet, j’ai reconnu une boîte de ce dégoûtant épaississant alimentaire. Je me suis souvenue de la sensation étrange qu’il y a à « manger » de l’eau. J’étais triste pour ma grand-mère. L’infirmier qui m’a vu sortir en pleurant a pris le temps de me réconforter. Je suppose qu’il prend bien soin d’elle également. En quittant ma grand-mère, je lui ai tenu la main, et fait un petit bisou. Elle s’y accrochait comme si elle ne voulait plus me lâcher. Et alors que je me demandais comment lui dire que je l’aime, sans que ça passe pour un dernier adieu, elle m’a sourit. 🙂 m’enseignant ainsi encore quelque chose, malgré sa maladie.

Dear Santa Claus, it was a beautiful year, I wish the next one to be as beautiful as this one. No doubt it will be. I plan to visit Céline in France, Fanny in Budapest, Francesca, Sacha, Margaux, Rosario, … I am afraid one year will not be enough to see everybody, but I can try. 

Très cher Saint Nicolas, ce fut vraiment une belle année, et j’espère que la suivante sera aussi belle. Elle le sera sans aucun doute. J’ai prévu de rendre, à mon tour, visite à Céline, en France. Ainsi qu’à Fanny, à Budapest, à Francesca, Sacha, Margaux, Rosario, … Je crains qu’une année ne soit trop courte pour revoir tout le monde mais je peux au moins essayer.

Take care, 

Yours, 

Prends soin de toi,

bien à toi,

Cath. 

 

Nord de la Pologne

Bonjour à tous. Pardon d’avoir tardé à donner de mes nouvelles. Il faut bien avouer que, sans les photos sous les yeux, la tâche est moins simple. Je dois tout me repasser en mémoire, et ce n’est pas un exercice auquel je suis habituée. Peut-être ferais-je des fautes chronologiques tout au long de ma narration (1).

Vendredi : Hel

Vendredi matin, au milieu de la nuit, une cacophonie retentit d’un bout à l’autre de l’appart. Nos gsm, branchés (pour être bien chargés!), loin de nos lits (pour qu’on soit obligées de se lever !) nous réveillent. La tête dans le cul, on se dirige Francesca et moi vers la cuisine pour boire du thé, et manger un petit quelque chose avant de partir. On appelle Fanny pour vérifier qu’elle est bien réveillée et on finit nos bagages. Nos paupières sont encore lourdes, mais déjà un sourire se dessine sur nos lèvres comme pour dire : « Je vois que toi aussi, tu aurais bien dormi quelques heures de plus ».

Fanny appelle à son tour. Elle est en bas de notre immeuble et le taximan qui a tout compris se rapproche. Francesca et moi, on enfile nos doudounes, on ferme tout et on descend. Je mets mon gros sac à dos dans le coffre. Les copines, moins confiantes, préfèrent garder leur sac auprès d’elles et, bien qu’il y ait trois sièges sur la banquette arrière, je me retrouve sur le siège passager de devant, en mode copilote.

Nous voilà arrivées à la gare. 10 zloty. C’est moins cher qu’annoncé. Le weekend commence bien. 🙂 Le polskibus est déjà là. Je crois qu’il vient de Cracovie parce qu’il y a déjà du monde dedans. On se demande à quelle heure ils sont partis de là bas. Fanny et Francesca montent me garder une place le temps que je mette mon gros sac à dos dans le coffre, et c’est partit pour 5 heures de route en direction du Nord de la Pologne!

Au bout d’un moment, la pluie s’invite. Fanny craint un weekend tout pourri… En grande experte de la pluie (24 ans sur le sol Belge, quand même) je la rassure : « Il va pleuvoir pendant les 5 heures de route, et puis tout sera tombé et on sera tranquilles » (prononcez [trãkij], comme à La Roche; j’aime bien sensibiliser Fanny au charme de la culture Belge)… En tout cas, j’espère avoir raison; mais là dessus, je me fais confiance : j’ai toujours été sensible à la pression atmosphérique. La pluie tombe bien, ça ne durera pas.

5 heures de tentative de dodo plus tard, nous voilà arrivées à la gare des bus de Gdańsk. On rejoint la gare des trains. Je taquine un peu Fanny. En guise de « va te faire foutre », elle me dit, en anglais (pour que Francesca comprenne) « Go to Hell ». Ça tombe bien, lui dis-je, c’est la qu’on va! (humour, humour!) Voilà le guichet… c’est à mon tour de jouer! J’ai le plaisir d’être considérée par mes amies comme la plus débrouillarde en Polonais. « Chciałabymy jechac pociągiem do Helu » (« Nous voudrions aller en train à Hel ». Il va de soi qu’on veut y aller en train! ; je ne le précise que pour le plaisir de l’exercice et pour épater mes copines avec une phrase complète, héhé 🙂 –mégalomanie, le retour-) Nous flânons dans le sous-sol de la gare en attendant l’arrivée de notre train. Il y a un bureau du tourisme et nous y  récoltons quelques trésors (gratuits, cela va de soi) : une carte de la ville de Gdańsk avec les meilleurs restos et loisirs du coin (qu’on ne visitera pas parce qu’ils sont forcément trop chers), des cartes postales publicitaires un peu  moches, mais sur lesquelles il est écrit Gdańsk.

Il est temps de s’inquiéter de retrouver la bonne voie et le bon perron. Il y a quelques TV dans la gare, mais elles n’indiquent que la destination finale, pas les étapes, et puis, il faut s’assurer qu’on prend l’IC et pas le régional… parce que non seulement ça prendrait plus de temps, mais en plus, c’est pas la même compagnie, donc nos billets ne seraient pas valables. Quelques exercices de step plus tard, on trouve le bon quai, et on interroge les gens qui attendent déjà, histoire d’être sûres. C’est l’heure pour moi de redescendre de mon piédestal. Je ne comprends pas la moitié de ce que ces braves polonais me disent… Heureusement, il y a la gestuelle, et puis, on peut montrer nos billets…
« Tak, tak, tu. Tutaj. 🙂  » C’est plutôt rassurant. On reste là. Une fois le train en gare, on interroge cette fois le contrôleur avant de monter pour être certaines.
-Dzien dobry. To jest pociąg do Helu?
– Tak.
– C’est bon les filles, en voiture! Okay girls, let’s go!

Ça y est. Première réelle étape du week-end: Hel. Il fait beau. On s’arrête direct pour manger. Le poisson ne sera sans doute pas cher, on le trouve juste à côté. Évidemment, on ne comprend pas grand chose au menu, sinon les dessins des différentes sortes de poissons. L’échelle n’est pas respectée bien sûr, et nos connaissances en la matière sont relativement basiques, voire même moins que ça, … personnellement, c’est à peine si je sais distinguer un saumon d’une truite.

Je reconnais le mot « śmietana ». Je me dis que peu importe le poisson, du moment qu’il y a de la crème, ça ne doit pas être mauvais. Tiens? Du harang! À peu près le seul truc que je sais traduire. Mais c’est quoi ça déjà, comme poisson? Francesca commande le même plat que moi. On est servies rapidement. Fanny d’abord. Elle a un beau filet grillé. Mmmh ça à l’air bon. Puis Francesca et moi on reçoit une assiette pratiquement vide. Trois patates en chemise, un petit ravier avec la fameuse crème, quelques légumes… quoi? mais il est où notre poisson? … Apparemment, il est dans le ravier. Je ne me souvenais pas que le hareng était un tout petit poisson. On goûte. C’est salé. Très salé. Écœurément salé! Je comprends mieux Goscinny et Chesterfild.

tuniques bleues
Willy Lambil et Raoul Cauvin, Les Tuniques bleues , T.37 « Duel dans la manche », éditions DUPUIS 1995. Chesterfild détourne l’attention du vendeur en lui redemandant du poisson le temps que Blutch trouve de quoi payer. L’estomac de ce premier n’apprécie guère.
acidenitrix
Acidenitrix, personnage tertiaire de la bande dessinée « Astérix », de Uderzo et Goscinny, dans l’album « Le grand Fossé ». Tout au long de la BD, les personnages qui le croisent s’étonnent de l’odeur de hareng flottant dans l’air.

We are so disapointed! Francesca et moi on envie le plat de Fanny qui a l’air bien meilleur. Mais elle nous « rassure »… Il y a plus de peau que de chair dans son poisson.

L’appétit coupé, nous partons à la découverte de la presqu’île…

Hel
Il y a beaucoup de soleil et beaucoup de vent. (C’est normal qu’il y ait du vent, on est à la mer, et même au beau milieu)

 

 

hel_cypel
Les dunes ici sont assez fragiles,… Interdit de marcher dedans. Une sorte de ponton est mit en place pour que les touristes puissent tout de même observer la mer de près.

 

 

hel_plaza_2
Il y a aussi une plage, sur laquelle on peut aller sans problème, qui ressemble à un dépôt de bittes d’amarrage. Curieux. Limite artistique.

 

Et enfin, il y a un « fokarium« . Un genre d’aquarium avec des phoques, si vous préférez. On n’a pas visité mais j’aurais bien voulu. Sur les vitrines, on pouvait voir des panneaux de sensibilisation à la pollution des mers. Nombre de canettes, cigarettes, et tout un tas de trucs retrouvés chaque année sur la plage, photos d’animaux souffrant de la pollution … Les gens cherchent des endroits paradisiaques où passer leurs vacances, et au lieu de veiller à ce que ça reste un bel endroit, ils le polluent. C’est tout de même con! Est-ce-que ramasser ses capsules et canettes de bières, ses papiers plastiques, le bâton de sucette du gamin, les mégots de cigarette, ça demande un effort surhumain? Non. Je ne crois pas. Faut croire que c’est dans la nature humaine que de vouloir laisser une trace de son passage… Comportement déplorable. 🙁

Heureusement, le long de la passerelle dans les dunes, il y a moins de déchets, et la promenade fut agréable. Sur la plage, je me suis risquée à mettre les pieds dans l’eau. Elle était froide, mais c’était tout de même agréable. J’ai aussi été surprise par la couleur de l’eau. Pour ceux qui ne me connaissent pas, il faut savoir que j’ai toujours passé mes vacances d’été à la mer du Nord, où l’eau est plutôt brunâtre que bleue. Même si un ami m’avait déjà affirmé que l’eau en Croatie était bleue, je restais persuadée que l’eau de mer bleue était une sorte de mensonge photoshopé des catalogues publicitaires aux destinations de vacances paradisiaques. Bon, c’était pas non plus vraiment très bleu, mais on était loin de l’espèce de vase de la vlaamse kust.

Le soir, on a dormi dans une auberge de jeunesse. On avait deux lit doubles pour trois. Fanny a joué à pile ou face celle de nous qui dormirait seule. J’ai eu ce privilège. Nos voisins célébraient un anniversaire et nous ont invité à se joindre à eux, mais on était claquées par notre demi nuit dans le bus, nos trajets en train et à pied avec nos sacs…  Nous avons décliné poliment, pris une douche et dormi comme des loirs.

Qu’Hel aventure! Et ça ne fait que commencer.

Samedi : Gdynia et Sopot 

Malgré la fatigue de la veille, je me suis réveillée de bonne heure. J’en ai profité pour écrire mes cartes postales. À propos de cartes postales, il faudra qu’on m’explique cette manie qu’ont les vendeurs de cartes postales de ne jamais proposer le timbre qui va avec, et encore moins un timbre européen. Pff! Soit. J’ai petit-déjeuné avec les « choco-princes » de Fanny (ou plutôt des « Hit » mais en soi, c’est pareil.) Ensuite, on a replié bagage, on a avalé un choco chaud puis on a repris le train vers Gdynia.

On a déjeuné à grand coup de pizza, puis on est parties à la découverte de la ville. Gdynia est un peu plus au sud de Hel. C’est une ville portuaire, alors on a surtout regardé les bateaux. Beaucoup étaient hors de l’eau, et c’était bizarre de voir la partie normalement immergée. Ça semblait beaucoup plus grand. On s’est aussi un peu arrêtées sur la plage pour retrouver notre âme d’enfant : Francesca savourait le chant des vagues, Fanny faisait des pâtés de sable, et moi je partais à la chasse au coquillages exotiques. Quelques oeuvres d’arts plus tard, on est reparties vers Sopot. Grosso-modo, c’était encore la même chose : la mer, plus ou moins accessible, … Mais il y avait cette étrange galerie commerciale, digne de l’architecte Numerobis, ou comme sortie tout droit d’un roman de Lewis Caroll…

1624-Sopot-krzywy-dom

Et puis, ce ponton allant loin dans la mer, sur lequel on a pris pleins de photos tant bien que mal, car il y avait du monde.

sopot ponton

Une fois la lune levée et le soleil couché, on a diné au Greenway puis repris le train une fois de plus pour Gdańsk, où nous avons rencontré Oscar, l’ami de Marta. Denouveau, deux lits doubles. Sauf que c’était quand même sa chambre. Bien sûr, ça ne le dérangeait pas de partager son lit avec l’une d’entre nous, mais puisqu’il y avait des tapis de yoga et de la place pour improviser un autre lit au sol, on a préféré choisir à pile ou face celle de nous qui dormirait au sol. Francesca était enchantée de dormir pour la première fois de sa vie dans un sac de couchage à même le sol… Mais pendant la nuit, je l’ai quand même vu remuer pas mal de fois, histoire de trouver une position confortable. Lol. Elle s’en est bien sortie. 🙂

Dimanche : Gdańsk

La ville de Gdansk est la sixième plus importante de Pologne. Et son port est le plus important du pays. Certains bâtiments de la ville m’évoquent le quartier du Grognon, la place d’Armes et la Halle al Chair de Namur. Les autres ont davantage des airs d’Antwerpen. Je ne sais pas pourquoi, il y a quelque chose de similaire dans l’architecture. Peut-être est-ce juste dû au canal. Enfin, par moment, il y a dans les toits des cercles, qui me rappellent carrément les cerceaux du qwiddich.


(1) Fanny si tu passes par ici, n’hésite pas à me rafraîchir la mémoire 😉

Pour l’instant, mon article est illustré avec des photos issues d’Internet (principalement Wikipédia), j’attends les photos de Fanny pour vous montrer quelque chose de plus personnel (et pour récupérer des souvenirs).

 


Merci à tous les internautes qui m’ont suivie dans cette aventure. Tous vos commentaires m’ont fait plaisir (même si je ne les ai pas toujours affichés) Je suis toujours contente d’apprendre qu’un de mes articles est apprécié. J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire également, et je pense que je vais essayer de continuer, mais je ne sais pas encore à quel sujet. Pour les mois qui viennent, je vais reprendre l’animation scoute à La Roche, reprendre des cours d’autoécole, peut-être m’inscrire à un conservatoire de musique, et j’aimerais aussi reprendre la tapisserie.

… Ah! et, accessoirement, je vais reprendre ma recherche d’emploi aussi. 😉

Et pour ce qui est d’entretenir mes connaissances en anglais (voire en polonais, mais j’ai un doute), ça va beaucoup dépendre de mon job, parce que Wallangues c’est bien beau, c’est très bien foutu, mais les langues, ça s’apprend par la pratique.

 


 

Fin de mon EVS en Pologne.

Envie de te lancer à ton tour dans l’aventure? Viens surfer par ici:  https://europa.eu/youth/be/article/46/3269_en

 

 

Week-end à Gdańsk

Bonjour à tous.

Cette nuit, avec Fanny et Francesca, nous prenons le Polskibus pour un dernier citytrip avant mon retour en Belgique.

Nous allons visiter le nord de la Pologne. Il parait qu’il fait plus froid que dans le centre… Jusqu’ici, le temps à Łódź est semblable que ce qu’on a à La Roche-en-Ardenne, alors je m’attends forcément à quelque chose comme à la mer du nord pendant les vacances de Toussaint… tout en me préparant à légèrement pire. Et de toute façon, si c’est bien pire, … Hé bien, je n’ai quand même rien de plus pour m’y préparer au mieux. On fera avec. 🙂

Programme :

  • Vendredi 04h15 : départ de Łódź
  • Vendredi 09h30 : arrivée à Gdańsk, puis train direct vers Hel
  • Vendredi : visite de Hel puis dodo sur place
  • Samedi matin : départ de Hel vers Gdynia
  • Samedi : visite de Gdynia et Sopot puis retour à Gdansk (dodo à l’appart d’un copain de Marta (qui est une amie de Samuel, qui quant à lui, présentait avec Cata les « movies nights »* au Kobiety Office, jusqu’à ce que Victor ne reprenne le projet; il ne s’agit donc pas de Marta Alemany, ma collègue Espagnole (pardon!) Catalane 😉 ))
  • Dimanche matin : Visite de Gdańsk
  • Dimanche : départ de Gdańsk à 18h45
  • Dimanche : arrivée à Łódź à 23h59

google map

 

J’espère que Francesca et Fanny prendront plein de photos, psq mon appareil a un problème de zoom.

*D’ailleurs, à propos des Movies Nights, … Hier, Victor nous proposait « Back to the future ». L’occasion était effectivement trop belle, puisque le 21 octobre 2015 est justement la date d’arrivée de Marty dans le deuxième film. Nous avons vu ensemble le premier film, qui reste poilant, il faut bien l’avouer. Et je pense que c’est plus drôle en anglais qu’en français, parce que le deuxième film, que j’ai vu juste après en français m’a semblé vachement moins rigolo… (ça a comme un petit côté « réchauffé »…)

Enfin bref, à lundi pour les nouvelles du week-end. 🙂

 

Wrocław

Bonjour à tous,

Ce weekend, avec Sashi et Fanny, nous avons été à Wrocław (prononcez « vrotswaf »), rendre visite à quelques copains rencontrés lors de notre mid-term training (à savoir : Alex, David, José, Marcio). C’est une ville située à 160 km au sud-ouest de Łódź. C’est aussi la 4ème ville la plus importante de Pologne, après Warsovie, Cracovie et Lodz. Enfin, Wroclaw est la capitale européenne de la culture de 2016, titre qu’elle partage avec St Sébastien, en Espagne.

Wrocław - Łódź

Les nombreux cours d’eau de la ville lui ont valu le surnom de « Venise Polonaise » ou encore « Venise du Nord ». Hé oui, comme Bruges! Je me demande combien de pays ont leur Venise rien que parce qu’il s’y trouve beaucoup de rivières.  L’architecture est par ailleurs assez semblable à ce qu’on trouve dans le plat pays.

 

Wroclaw est aussi une ville parsemée de nains, souvent en rapport avec les lieux. Par exemple, celui derrière les barreaux de la fenêtre est à proximité de la prison.

Alex, qui vit sur place,  s’est proposé d’être notre guide.  C’est-à-dire, qu’il nous a entraîné aux quatre coins de la ville. Et comme toujours avec Alex, c’était dynamique! Hop hop, la cathédrale! Hop hop, le pont aux cadenas! Hop hop, le lac! Hop hop, les meilleures glaces de Wroclaw! Hop hop, hop…

(Merci à Fanny et Sashi pour les photos)

Au soir, nous nous sommes donné rendez-vous auprès des fontaines, pour un spectacle son et lumière.

Fanny a fait une vidéo, mais elle est trop importante pour être postée ici. Je vais donc essayer de vous décrire le spectacle d’un point de vue plus technique.

spot fontaineDans l’eau, plusieurs jets de fontaines, chaque fois entouré de spots lumineux colorés, et je crois, orientables. Les techniciens jouaient ainsi avec les couleurs, et la puissance des jets d’eau pour faire un véritable spectacle, du style « waves bars » dans Windows Media Player.

À un moment donné, on avait un véritable rideau d’eau devant les yeux, et des images y étaient projetées. (Comme au festival Spirou de l’an dernier).

Je pense que ce serait vraiment épatant d’avoir un tel spectacle le jour de la finale du fantôme, à La Roche. Imaginez, vous êtes dans le parc de Rompré, ou sur le parking du casino, et vous voyez, dans l’Ourthe, un spectacle de fontaines, avec Berthe qui apparaît sur le rideau d’eau, et dans le ciel, un feu d’artifice! Du spectacle des yeux à la tête, de l’eau, du feu, du son, de la lumière. La totale, quoi! Ce serait juste énorme. 😀

Mid-term training in Kazimierz.

Hello everybody, 

Such a nice week of training in Kazimierz. I have met only nice people. I’am sad that it’s already finished. I really felt like on holliday, and it’s was thanks to all of you 🙂 I love you all. <3 <3  I am already missing each of you. Vite, vite, se revoir tous! À Wrocław ou Elbląg, ou n’importe où d’autre.

Salut à tous!

Je viens de passer une super semaine de formation à Kazimierz! J’aurais voulu que ça ne s’arrête jamais tellement c’était bien. C’est bien simple, on n’arrivait pas à se dire au revoir tellement on avait envie de rester ensemble encore un petit peu. On s’est dit au revoir à chaque bus qui arrivait à l’arrêt, jusqu’à ce que le nôtre arrive enfin.

Kazimierz est un village près de Cracovie. Une légende dit que le diable s’y était installé et volait toutes les poules et coqs de la région, et que l’arrivée de moines combinée à l’impossibilité pour Satan de voler un dernier coq noir l’a complètement dégoûté de rester là. Depuis on trouve peluches et pâtisseries en forme de coq sur le marché du village. Une autre légende dit que le roi Kazimierz était amoureux d’une jeune fille juive et que parce qu’elle était juive, elle n’avait pas le droit d’être anoblie et donc de devenir reine. Les amants se voyaient donc en cachette par un souterrain. Le roi n’a jamais eu d’héritier légitime.

On était installé dans un hôtel en pleine nature. Un cadre vraiment idyllique. Fallait monter les escaliers dans la forêt pour y arriver. Ça m’a rappelé qu’un peu de sport ne me ferait pas de tort. 🙂 (à ce propos, je compte enseigner la natation à ceux qui le souhaitent, ici, à Lodz, mais je vais d’abord vérifier auprès de Kobiety Office si c’est le genre de projet qu’ils sont prêts à financer.)

Pendant cette formation, on a été invité à réfléchir à qui on était. Quels étaient nos rêves étant enfants? Qu’en a-t-on fait aujourd’hui? Qu’est-ce que notre séjour en Pologne nous a apporté? Et qu’est-ce que nous avons pu apporter à notre pays d’accueil? Quels avaient été les plus beaux moments ou les plus importants jusqu’ici? Quel pourcentage de notre temps passe-t-on à différentes choses? Etc.

On a également eu une matinée workshop, où chacun pouvait se proposer d’animer un atelier pour les autres. J’ai proposé un atelier massage, David un atelier où l’on pouvait poser toutes nos questions à propos des avions, et un autre sur la guitare, Adrian un Atelier de « Yoga Dynamique »^^, José un Power-point sur l’éducation, bref, ça partait dans tous les sens. Il y avait autant de sérieux que de rigolo.

Le soir, on allait souvent au village, prendre une glace ou un verre. Et la musique nous a donné envie de danser comme des fous. Par deux fois, aussi, on a eu droit à un barbecue. Je ne sais pas de quoi sont faites les saucisses d’ici, mais elles ne sont définitivement pas les mêmes que dans mes Ardennes Belges. Après une heure par dessus les braises, toujours pas de saucisse qui chante. Par contre, de par mon expérience scoute, j’étais à peu près la seule à ne pas manger de saucisse cramée. 🙂

Pour rentrer à Lodz, on est passée par Lublin. L’architecture vaut le détour. C’est très joli. Dommage qu’on ait pas pu s’y poser un peu plus longtemps.

 

 

Cette formidable aventure se termine malheureusement par 5 heures de bus, mais pour passer le temps, nous rêvons déjà de la suivante.

Crédit : Fanny Banor
Crédit : Fanny Banor

 

Varsovie depuis le Modlinbus

Guigui, cet article est pour toi.

Si tu viens me rendre visite en Pologne, il faut absolument que tu visites Varsovie. Pas seulement pour saluer la sirène ou faire un vœu en sautant à cloche-pied (jeu de mot ^^), mais aussi pour son architecture.  J’ai déjà parlé je crois de cette maison un peu particulière, avec une façade minuscule côté rue. Mais l’architecture polonaise te réserve d’autres surprises : Notamment du côté de la gare de « Warsawa-Centralna ».

J’ai pu prendre quelques photos et vidéos depuis le Modlinbus. La qualité des images n’est pas terrible mais devrait suffire pour te donner l’envie de venir voir ça de tes propres yeux!

Par contre la vidéo est trop longue, donc je vais plutôt essayer de la mettre sur facebook. 🙂

 

Varsovie 02/05

Me & my project: par groupe, on a discuté de notre lieu de travail, et du genre de travail qu’on faisait, puis on a exposé notre discussion aux autres groupes.

Teambuilding: On a été dans le parc, on a imaginé que la pelouse c’était une rivière à traverser… Pour la traverser, on avait de petites barques (feuillesA3) qui devaient être en permanence en contact avec nous (autrement, elles dérivaient et on n’y avait plus accès) Il fallait donc poser les barques sur la pelouse et poser le pied dessus avant de libérer nos mains. On devait être dessus à plusieurs et progresser lentement, dans l’ordre et la discipline…Le dernier de la file (moi en l’occurrence) devait ramasser les barques et les ramener devant. Lorsqu’on perdait l’équilibre, on devait se soutenir car si l’un de nous tombait à l’eau, on devait tous recommencer.

Je crois que je proposerai cet exercice à mes scouts car il demande de réfléchir à une stratégie avant d’entamer la traversée, et il demande une adaptation une fois dans l’action (par exemple de notre côté Rosario qui avait la jambe dans le plâtre ne pouvait pas faire des mouvements aussi amples que nous. Encore moins être la queue de file qui ramasse les feuilles A3 au sol, malheureusement, on s’en est aperçu trop tard, et il a fallu recommencer.) Cet exercice demande aussi à ce que chacun fasse part de ses habilités au reste du groupe.

Visite guidée du vieux Varsovie : Un ancien EVS (dont j’ai oublié le nom parce que c’est le genre de nom auquel je ne suis pas habituée) nous a présenté le vieux Varsovie. Il nous a expliqué qu’autrefois, la capitale de la Pologne était cracovie, mais qu’un dénommé Sigmund, roi de Pologne, avait décidé après une guerre de déplacer la capitale parce que c’était plus facile de construire ailleurs que de rebâtir.  Ainsi le château de Varsovie est vieux d’une trentaine d’année. La statue de Sigmund porte un sabre, et il semblerait que si ce sabre touche le sol, ça porte malheur à la ville. (de fait, s’il touche le sol, c’est que qqn a fait choir ladite statue, ce qqn étant probablement un ennemi). Il nous a montré une cloche, qui, incapable de produire le moindre son, a été exposée sur une place, et qui aujourd’hui dit-on exauce les souhaits si l’on tourne autour à cloche pied. (3 tours pour les plus gros voeux). Sur la même place, on peut voir une minuscule façade. Celle d’un homme pauvre qui s’est vu offrir l’autorisation d’y bâtir sa maison (pour patriotisme, ou qqch comme ça)  et qui ne voulait pas payer trop de taxes – puisque c’est calculé au métrage de la façade – la façade visible depuis cette place fait peut-être 1.20m… De l’autre côté, on voit bien sûr une jolie villa. Poor but smart guy.

Quoi d’autre? Vous connaissez la sirène de Copenhagen? Sa soeur vit ici, à Varsovie, et elle en est l’emblème. Il semblerait qu’elle n’aime pas beaucoup Copenhague vu qu’elle est venu jusqu’ici et qu’en plus, elle y est restée, alors qu’un sombre individu l’y avait mise en cage en la forçant à chanter… Elle a été libérée, mais a voulu rester à Varsovie, et cette fois, elle a un bouclier et un sabre pour éviter de se faire prendre une seconde fois. La Pologne étant un pays fort Catholique, … cette sirène a gêné pas mal d’esprits. Nombreux sont ceux qui ont tenté de recouvrir le torse nu de la demoiselle. (un peu comme notre mannekenpis qui a sa petite garderobe, au palais du roi de Bruxelles) Aussi lorsqu’on la représentait, on évitait à tout prix de montrer sa poitrine, quitte à découper dans l’affiche.

Et bien sûr, notre guide nous a montré The Place To Be,  à Varsovie : le pub où l’on vend le litre de bière à 6 PLN, soit 1.50€.

Cracovie 01/04

Joan était déjà à l’appart quand le Polskibus est enfin arrivé à Cracovie, après 5 heures de route, comme promis. On a cherché après un bus, et à force de marcher vers l’arrêt le plus proche, on est arrivé à destination. Heureusement, j’avais des bonnes chaussures et mon sac à dos scout. Le trajet se déroula dans la bonne humeur, malgré l’heure tardive. Les chambres sont charmantes et les lits confortables. Voilà un week-end qui s’annonce sympa.

De gauche à droite : Tayfun, Marta, Francesca, Catherine, Fanny, Margaux, Nicola
De gauche à droite : Tayfun, Marta, Francesca, Catherine, Fanny, Margaux, Nicola

 

Kraków

Hello tout le monde,

Demain, après le boulot, nous irons visiter Cracovie (Kraków, en Polonais). C’est une des villes les plus importantes de Pologne. Elle est située dans le sud du pays.

GoogleMapCracovieComme vous pouvez le voir sur cette carte, il y a environ la même distance entre Lodz et Cracovie qu’entre le nord et le sud de la Belgique. Ce qui signifie qu’à vol d’oiseau, on devrait en avoir pour 3 heures de route. En réalité, comme on prend le bus… on en aura pour 5h de voyage. Youpie! De quoi faire plus ample connaissance.  🙂

J’espère qu’on verra le dragon cracher du feu, et que je pourrai acheter une autre peluche, pour mon filleul cette fois!
Le samedi, nous visiterons sûrement le camp de concentration d’Auschwitz (Oświęcim en Polonais)
Et pour dimanche, je ne sais pas encore ce qui est prévu, mais je sais que Nicola et Margaux ont plein d’idées dans leurs poches. Vive l’aventure!

J’essayerai de vous prendre plein de photos, même si internet en regorge déjà. À très bientôt pour la suite,

Cath.