Examen de Massage

Je voulais éviter à ma maman de passer une journée complète à se faire du mourron pour moi. C’est pour cette raison évidente que lorsque j’ai appris que mon examen était avancé, je ne lui ai pas communiqué l’information. Elle le découvrira donc par elle-même en lisant ce post.

Mon examen s’est plutôt bien passé. Et, généralement, mes estimations sont fiables. Tenez, pendant mes études d’RP ou de Logo, quand je disais à ma famille « Avec un peu de chance, ça passe », c’était bien que celle-ci était nécessaire pour obtenir plus de 9/20. Alors ici, puisque j’ai envie de dire « Ça a été », il n’y a pas de doute possible : l’examen s’est bien passé.

J’étais un peu perturbée par des éléments extérieurs au massage : Comme le parlophone qui sonnait sans arrêt, ma playlist qui se retrouvait parsemée de publicités, ou qui s’arrêtait soudain sans raison apparente ou encore la prof d’à côté qui a déboulé en plein examen pour chercher quelque chose dans un placard. Mais Michel m’a dit que s’il avait un peu senti mon stress au début, il a pu sentir aussi que j’étais parvenue à le gérer. Ce qui est déjà un point positif.

Il m’a dit que le massage était bien. Que je connaissais les mouvements et les techniques. Ensuite il m’a donné un feedback constructif sur les points à améliorer :

* Primo, il trouvait que je massais trop en surface. La douceur c’était bien, mais selon lui j’aurais pu mettre plus de pression. Mieux imprimer mes mouvements. Pareil pour les étirements. Il m’a conseillé de commencer par un étirement léger pour que le massé sache à quoi s’attendre, ensuite d’étirer beaucoup plus.

* Deuxièmement, il m’a conseillé de faire un choix dans les parties du corps que je masse, pour éviter de survoler vite fait chaque partie du corps et de frustrer le massé. Pour le plaisir de la métaphore, il m’a dit que c’est un peu comme goûter à tous les plats d’un buffet, alors que certains plats donnent envie de se resservir. Quand c’est agréable, on en redemande! (Je pense qu’on peut voir ça aussi comme un point positif)

* Enfin, il m’a dit que je mettais beaucoup trop d’huile. Le risque c’est que le massé prenne froid. (C’est exactement ce qu’il s’est passé le weekend dernier!) et il m’a redonné des pistes pour pouvoir en utiliser moins. Comme d’aborder le massé avec la paume de ma main plutôt qu’avec mes doigts quand je parcours une partie du corps.

Verdict final le 23/11, lors de la raclette chez Laure.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *