Massages : quelques nouvelles

Salut à tous!

Ça fait longtemps que je ne vous ai pas donné des nouvelles de mon cours de massage.

Pas mal de changement parmi les élèves :

Chaimae, Laure, Jamel, Elodie et Elodie sont encore là. Audric et Michel, nos profs, sont toujours là eux aussi.

Aziza n’est venue que 3-4 fois, et je n’ai pas revu Bouchra après la première leçon. (Du coup, je n’ai pas pu en profiter pour apprendre l’arabe traditionnel, tant pis, ce sera pour une autre fois!)

Par contre, notre groupe a accueilli en cours de route : Fabrice, déjà adepte de Raiki, méditation et pleine conscience; Mélissa dont le copain vivait près du Welness Helena et qui m’a ramené quelques fois chez moi ; Patrick-le-français qui avait manqué quelques cours lors de la dernière promo et qui vient en « rattrappage »; et enfin, depuis peu, Elise, qui vient en vélo et avec qui je fais volontiers équipe car elle craint d’avoir transpiré quand je crains de puer des pieds. ^^

Patrick est depuis rentré en France, Mélissa et Jamel ont arrêté, Elise est absente depuis quelques cours parce qu’elle est en Thailande pour les vacances, et les deux Élodie viennent quand elles peuvent car avec leur job d’infirmière à domicile, elles ont parfois de dures journées.

Pour ce qui est des massages à proprement parler, j’ai appris tellement de choses que si je vous mets tout dans un texte continu, ça va vous sembler lourd. Je vais plutôt vous décrire toutes les techniques que j’ai apprises sous forme de petit syllabus. Évidemment, ce n’est pas du tout structuré comme un cours, je laisse ça à Audric et Michel. Simplement, je décris ci-dessous ce que j’en retiens maintenant, pour m’en souvenir pour plus tard. (et tant mieux si ça peut aider d’autres élèves à réviser avant l’examen de novembre)

J’ai essayé de prendre quelques vidéos de certains cours, pour les élèves absents. Hélas, mon téléphone n’a pas une très bonne prise de son. Et l’image toute seule, ben,… bon. Je ne vais pas publier ça ici de toute manière. (Ne serait-ce que par pudeur pour mes camarades de classe. Vous n’avez qu’à suivre des cours, vous aussi, si vous voulez voir à quoi ça ressemble! En plus, non seulement on apprends, mais en plus on reçoit… Bref, c’est tout bénef, c’est moi qui vous le dit!)

Contenu

Massage assis (habillé)
Massage des jambes et techniques de drainage
Massage du dos
Massage des bras
Massage du visage
Massage sportif
Lavage des pieds et massage au beurre
Massage aux pierres chaudes
Massage latéral (dit « de femme enceinte »)
Massage au miel
Massage du ventre
Drappage
Massage Hawaien
Massage aquatique
Massage aux bambous
Massage octopus
Massage marseillais
Massage au talc
Massage Mickey
Massage aux ventouses
Massage malvoyants

 

Massage des jambes et techniques de drainage

On a appris plein de techniques de massage! Au second cours, on a massé les jambes (client couché sur le ventre) avec des techniques de drainage. C’est déconseillé pour les personnes atteintes de cancer car ça favorise les métastases. En revanche, ça fait beaucoup de bien aux personnes corpulentes qui font régime car ça aide à la reconstruction des fibres. Audric nous a présenté différents mouvements: la mouette, les becs de canard, le retour plus enveloppant. Il nous apprennait déjà à travailler très lentement. Et c’est assez intéressant de constater que plus on est massé lentement, plus le temps semble s’écouler lentement aussi.



Massage du dos

Au troisième cours, on a appris les techniques de massage du dos : les mêmes que pour le massage assis, mais cette fois, à même la peau, et avec de l’huile. Audric nous a montré une chouette manière d’étaler l’huile : on place notre main à plat sur le dos du massé, et on verse un peu d’huile sur le dos de notre main à l’aide d’un biberon. Ça donne au massé la sensation que l’huile « suinte » de notre main. C’est moins agressif que de recevoir des gouttes d’huile directement sur le dos.




Massage aux pierres chaudes

Juste après, lors de la même séance de cours, on a fait un massage aux pierres chaudes, mais je ne suis pas convaincue de l’intérêt de ce type de massage. L’idée c’est que les pierres gardent la chaleur plus longtemps et la diffusent lentement. Mais je trouve que c’est compliqué à gérer. Parce que les grosses pierres semblent vite brûlantes, et les petites deviennent rapidement plus fraîches. Dans un premier temps, on peut poser les pierres par dessus les vêtements ou alors dans les mains. Puis, quand elles fraichissent, on peut les faire glisser sur le dos du massé avec la tranche, ou avec le plein, ou encore les deux à la fois. Ça fait une sensation de chatouille.




Massage des bras

Massage sur le dos. On a besoin de place autour de la table de massage. On va faire des étirements des bras.
Audric nous propose de d’abord prendre le patient par la main. Pour un premier contact doux. Ensuite de poser une main sous le poignet du patient pour le soutenir, et de l’autre main, faire un massage drainant du poignet à l’épaule. Ensuite on peut revenir sur la main, enrober le bras du patient et l’étirer gentiment. Puis on va poser l’avant bras du patient sur le nôtre, pour le soulever et le déplacer plus facilement. Une fois que le bras est levé on peut jouer avec des pressions comme pour boucher les trous d’une flûte à bec. On peut malaxer le muscle avec la technique dite « des becs de canard ». Finalement, on continue le mouvement d’ouverture et on vient amener la main du côté de la tête. On en profite pour masser au niveau de l’aisselle, par un mouvement de rotation du poignet dans le creux de l’aisselle (c’est super agréable parce qu’on n’a vraiment pas l’habitude d’être touché à ce niveau-là). Pour finir, on va rembobiner le film pour ramener le bras le long du corps. Au moment de reposer la main du patient sur la table, on peut effectuer une pression progressive et relâcher doucement avant de passer à l’autre bras.




Massage du visage

On a appris aussi à masser la nuque, le visage et le crâne.

Dans un premier temps, on peut masser la nuque. Le patient est couché sur la table, à plat ventre. Idéalement sa tête repose sur un petit coussin. On va alors glisser doucement le long de la nuque et aller chercher la clavicule et l’étirer. On peut alors faire glisser tout notre avant bras le long de la nuque d’avant en arrière comme si on jouait du violoncelle, puis prolonger le mouvement d’un bras avec celui de l’autre bras. Comme pour le massage assis, on peut aussi croiser les doigts sur la nuque et effectuer des petits mouvements de rotation.

Dans un second temps, on peut d’abord faire des grosses pressions sur le crâne en ayant dans le creux d’une main l’occipital et dans le creux de l’autre main le frontal. Ou bien aussi à gauche et à droite. L’idée étant de faire une pression très progressive mais une bonne pression tout de même. Ce sont des os solides. Au moment de relâcher la pression si on le fait très doucement aussi, c’est plus savoureux.

Ensuite, on peut détendre les muscles du visage en étirant la peau de l’intérieur vers l’extérieur du visage (en partant du centre du front, ou du sommet du nez ou du menton en remontant vers les oreilles dans un sourire,…) On peut masser les lobes d’oreilles et derrière les pavillons. On peut masser les sourcils et même les paupières!

On peut terminer le massage crânien par un shampoing en glissant nos doigts dans sa chevelure en des mouvements de va et vient doux et désordonnés (tant pis si on le décoiffe!) et enfin, on peut tirer très légèrement sur les cheveux pour les décoller du crâne.

À chaque cours, Audric et Michel nous rappellent d’aller très lentement, et de respirer profondément et audiblement, pour aider le client, par mimétisme, à respirer profondément.




Massage sportif

Ici l’idée est de faire un massage qui va chauffer les muscles avant l’effort. Et on va légèrement pincer le muscle en suivant ses contours.




Lavage des pieds et massage au beurre

On a eu droit à un rituel de lavage des pieds à l’eau chaude parfumée de lavande. C’était très chouette. Comme quand j’étais enfant dans mon bain et que maman essorait un gant de toilette d’eau chaude par dessus mon dos, sauf que là, c’était sur les pieds. C’est intéressant lorsqu’on reçoit des clients qui sortent juste de leur travail, qui ont marché toute la journée, car on peut à la fois détendre leurs pieds et les laver. (#pieds_qui_puent) La lavande a en plus des propriétés aseptisantes, donc ça permet de travailler les pieds de manière hygiénique.

Une fois les pieds lavés, on les a massé avec du beurre de carité, et des petits bols en cuivre ou en laiton. L’avantage de ces matières c’est qu’elles tuent les bactéries. Le bol, grâce à sa surface arrondie va pouvoir suivre l’arrondi de la plante du pied, tout en restant à la fois doux et dur.




Massage latéral

On a vu aussi comment faire un massage latéral, qu’on appelle aussi « massage femme enceinte », parce que c’est un massage qu’on peut facilement leur proposer. Là, on propose à la personne massée de mettre un gros boudin entre ses jambes et ses bras (comme si elle faisait un câlin au boudin), et on masse doucement.




Massage au miel

Plus récemment, on a eu l’occasion aussi de remplacer l’huile par du miel. Ce sont des sensations intéressantes, et le rituel se déroule en trois phases :

1) On étale le miel, comme on le ferait avec de l’huile
2) Le miel commence à « plekker » un peu, et on peut jouer avec cet aspect aussi pour décoller un peu les tissus.
3) On passe un gant de toilette mouillé d’eau chaude sur le massé. Ça permet de redonner une consistance liquide au miel, et on sait facilement le retirer.

Ouh là là, mais j’ai déjà appris plein de trucs, moi, en fait!




Massage du ventre

La personne est couchée sur le dos. On utilise de l’huile. Et comme il y a toujours une petite bedine au niveau du ventre, on va masser plus en profondeur. Pour ça, au lieu d’utiliser le plat de la main, on peut utiliser les poings. Les profs nous ont appris un chouette mouvement de rotation du poignet à faire autour du nombril qui permet de masser tantôt à plat (donc en douceur, en surface) et dans la continuité du mouvement, de masser avec le poing. On commence la main à plat ventre, puis on glisse notre pouce dans le poing et les autres doigts vers l’extérieur. Toujours dans le sens horloger pour favoriser la digestion. On peut aussi faire des tous petits ronds autour du nombril pour dénouer les tensions.




Drappage

Audric et Michel nous ont apporté une trentaine de draps dont les textures étaient chaque fois particulières. Doux, chaud, froid, soie, laine, corde, cotton, pilou, ficelle, … Je ne me rappelle pas de tous les tissus qu’on a testé, mais je sais que c’était marrant comme cours. Eux se servent de ces tissus avec les clients habitués pour varier un peu le massage. Et proposent ça en tout début de massage. Ils déposent d’abord le drap sur la personne des pieds à la tête (avec si possible un effet drappé, c’est-à-dire qu’on pose le drap un peu en accordéon sur la personne). Et puis, ils s’installent sur un tabouret au niveau des pieds, et tirent tout doucement sur le drap pour le faire glisser sur la peau du massé. Certains tissus donnaient vraiment l’impression d’avoir une rivière sur soi, c’était trop chouette.




Massage Hawaien

C’est un massage déjà classique, mais pendant lequel on va un peu étirer la peau. La personne est couchée sur le dos. On met de l’huile sur son ventre et on va utiliser nos avant-bras pour la masser, en faisant comme des mouvements de brasse sur son corps, depuis le côté.  En étirant légèrement la peau et on revient sur les hanches et les épaules.




Massage aquatique

Ça c’était un cours extra. Audric et Michel nous ont invités à suivre cette activité « extra-scolaire » un samedi. Ils avaient invité plusieurs de leurs élèves, aussi des cours précédents. J’ai fais la connaissance de Claude et j’ai revu Bruna, qui a fait son stage chez Michèle, au Welness Helena. Le massage se déroule en maillot de bain (ou bikini, c’est plus confortable) dans une piscine chauffée. On doit surtout veiller à ce que le nez et la bouche du massé soient hors de l’eau, mais les yeux peuvent être fermés et immergés, et les oreilles aussi. En fait on va simplement balader le corps de l’autre à travers la piscine chauffée. Et on va le faire tourner autour de nous. Une main sous sa nuque, l’autre au niveau du sacrum. On dessine un arc de cercle autour de nous et on fait aller et venir le corps du massé le long de cet arc. On peut aussi l’approcher et l’éloigner de nous.

Au bout d’un moment, on va pouvoir profiter de l’eau pour faire facilement des manipulations en 3 dimensions. Il me semble qu’on était deux autour du massé pour cet exercice. L’un veille à ce que la tête puisse respirer et l’autre va sur le coté proposer doucement des torsions dans un sens puis dans l’autre (en fait on fait pivoter le bassin et le torse) en passant le bras sous la première jambe et en posant la main du même bras sur la seconde cuisse, l’autre bras enveloppant le ventre.




Massage aux bambous

On avait trois tailles de bambous du format « bic » au format « rouleau à patisserie ». L’idée c’était de « pétrir le ventre » avec les gros bambous, et d’utiliser les petits pour masser autour des doigts et doigts de pieds. Entre les doigts, sous les articulations, un peu en oblique aussi. C’est surtout intéressant pour le massage des pieds quand on a affaire à quelqu’un dont les orteils sont en mauvais état (genre champignons), et qu’on a pas tellement envie d’y toucher directement. Avec les bambous de tailles moyenne (si ma mémoire est bonne, ils sont un peu plus gros que les gros crayons qu’on trouve dans les boutiques souvenirs) on peut masser la plante du pied.




Massage octopus
Excellent. Ce que je connais de meilleur au monde juste après les cookies que je viens de sortir du four. L’octopus c’est la pieuvre. Et une pieuvre, c’est plein de tentacules. Ce qu’on appelle le massage octopus c’est donc un massage donné par plein de monde à la fois. Et c’était vraiment divin à recevoir et chouette à donner. On était je crois quatre ou cinq à masser l’un de nous (en comptant Michel et Audric parmi les masseurs) Les masseurs massaient chaque fois la partie du corps face à eux, et tournaient progressivement autour du massé.

Pour la personne qui reçoit c’est chouette car chacun des masseurs a des idées différentes pour masser la même partie du corps. Certains vont faire des pressions, d’autres un massage drainant, d’autres en surface, etc… Et il y a tellement de mains sur la personne massée qu’elle ne sait plus à la fin qui la masse où. Ça permet au massé de vraiment décrocher de l’intellectualisation, de l’ici et maintenant et de se laisser aller à ses émotions,  à ce qu’il ressent.




Massage marseillais

Massage sans huile. Je n’étais pas présente pour ce cours mais j’ai eu l’occasion de tester lors du massage aveugle. L’idée c’est qu’on utilise des balles de tailles, texture, souplesses différentes pour jouer avec les sensations que ça procure. Par exemple, on peut balader une grosse balle molle tentaculaire sur le visage, des balles de golf sur la plante du pied, des balles de tennis sur le ventre. En faisant attention à ne pas utiliser une balle trop solide (trop dure) sur les zones du corps qui sont peu charnues.




Massage au talc
On remplace simplement l’huile par du talc. Il faut y aller beaucoup plus doucement car le talc est abrasif, en revanche comme c’est une matière sèche, les parties du corps qui ne sont pas massées n’ont pas froid. C’est un massage un peu « peeling ».




Massage Mickey
Assez marrant aussi. C’est un massage qu’on fait sans huile. Seulement avec des gants. Tantôt des gants tout doux comme en pilou, et tantôt des gants rêches comme en crin de cheval. Comme pour le massage aux balles, l’idée est de jouer avec les sensations que cela procure. Sachant que le massage au crins peut vite être abrasif (mais on le sent aussi sur soi-même) il faut y aller tout doucement, et alors ça procure plutôt une sensation de chatouilles. Je pense que ce n’est pas mal pour finir le massage car ça réveille un peu.




Massage aux ventouses.


Alors là, … je peux vous dire que j’avais des appréhensions quand ils nous ont annoncé ça… Vous voyez ce que c’est un suçon? Une sangsue? Voilà. Vous avez l’idée générale. On fait ce massage à l’huile. On a quatre tailles de ventouses. Les grosses pour les parties du corps où l’on sait aspirer beaucoup de peau, les moyennes (de la taille d’une cup menstruelle pour celles qui connaissent ^^) pour l’ensemble du dos, les petites (sur le front, ça fait un peu licorne) pour les zones qui ont moins de chair comme la nuque, les omoplates ou le front et les minis (de la taille d’un capuchon de bic) pour les zones sensibles du visage comme par exemple les paupières et les cernes. L’intérêt, c’est de revasculariser la surface de la peau. D’après Audric et Michel, ça permet aussi de libérer les toxines.

Oui, mais… si on a pas de toxines, alors, il se passe quoi?

Hé bien, on a simplement de la peau aspirée dans une ventouse à cause du vide qui est créé au moment de la pause par pression sur la ventouse. Plus on fait de vide dedans, plus elle va aspirer de peau (logique). Au bout d’un certain temps, la personne sur laquelle les ventouses sont posées va ressentir des picotements à ce niveau. Plus on laisse longtemps, et plus le sang va revenir à la surface de la peau.

Personnellement, je n’ai pas tellement aimé ce massage. Avoir des ventouses sur le corps m’a directement rappelé les examens électrocardio que je passais étant petite, et du coup je me suis sentie un peu mélancolique. Chaimae en revanche s’est bien amusée, et Fabrice avec qui elle était en duo est rentré chez lui avec du chorizo dans le dos… (Google vous aidera à comprendre ce que je veux dire). Il a promis de nous envoyer une évolution au jour le jour mais à mon avis, 24 heures ne seront pas suffisantes pour qu’on puisse voir une différence significative. De mon côté, j’ai eu droit à une ventouse licorne, et même si elle est restée moins d’une minute sur mon front, et sans que beaucoup de vide n’ait été fait, la marque est toujours présente après 4 jours.




Massage aveugles. 

Encore une activité extra scolaire. La ligue braille organisait un salon des technologies liées à la cécité et à la malvoyance. Dans ce contexte, Audric et Michel ont invité leur élèves à offrir des massages aux visiteurs du salon.
J’ai trouvé ça très chouette parce que j’ai pu masser des personnes aux profils très différents de ceux que je connais. En classe, on se masse toujours entre nous, et nous ne sommes que des jeunes gens en bonne santé. Ici, j’ai pu masser des personnes âgées, des personnes handicapées, des enfants agités ou effrayés par l’ambiance tamisée, … j’ai pu réviser plein de techniques de massage, (apprendre comment utiliser les balles pour le massage marseillais) transmettre aussi mon savoir aux accompagnants. Je n’ai eu que des retours positifs de la part des personnes que j’ai massées. Certains m’ont fait de la réclame auprès des autres participants du salon, d’autres sont même revenus, et en ont redemandé encore et encore… Le plus beau compliment dont je pouvais rêver. Une autre élève a même eu droit à un câlin de la part de la vieille dame qu’elle a massé. Bref, c’était une très chouette activité. Et le faire bénévolement me semble donner d’autant plus de sens à la pratique.

 

J’espère avoir suscité votre curiosité, et vous avoir donné l’envie d’un bon massage relaxant

À bientôt,

Cathy.

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *